Les épisodes...         

 

 

 

lundi 22 mai 1967

 


Rodney Harrington et Betty Cord échangent des mots amers. Norman Harrington ramène Rita à la maison...


 

 

Audience Nielsen 1ère diffusion :

17,1 millions de téléspectateurs

soit 27,4 %

 

 

 

HOME

 

NARRATION : WARNER ANDERSON

Betty Anderson Cord a été mariée une fois à Rodney Harrington. Le mariage a été bref et sans succès. Aujourd’hui, le grand-père de Rodney, Martin Peyton, commence la phase cruciale de son plan machiavélique pour briser l’union de Betty et Steven, et réunir Rodney et Betty afin de maintenir l’héritage de la famille Peyton.

 

INTRO

Betty descend les escaliers du manoir Peyton, vêtue d’une magnifique robe rouge, jadis portée par Catherine. Peyton jette un œil furtif aux alentours.

 

 

SCENE 1

Rodney parle avec Betty du portrait. Il admet qu’il va couvrir le mur nu au dessus de la cheminée. Rodney lui dit que Steven est maintenant le petit-fils préféré de Peyton. Il est très heureux que Betty ne soit plus sa femme. Betty le traite de lâche parce qu’il ne s’est jamais battu pour ce qu’il voulait. Rodney lui répond que plus elle vieilli, plus elle devient avide. Puis il s’en va. Peyton rejoint la jeune femme et lui demande pourquoi Rodney ne reste pas pour déjeuner. Il l’invite à déjeuner avec lui. Betty se précipite en courant à l’étage sans même répondre.

 

 

SCENE 2

La secrétaire actuelle de la Fabrique, Mlle Harris, fait entrer Chandler dans le bureau de Leslie Harrington. Chandler lui dit que seul son bras lui fait encore mal. Il est en voie de guérison et il pourra revenir à la Fabrique d’ici une semaine ou deux. Leslie lui rétorque qu’il n’a plus besoin de revenir à la Fabrique. Il lui donne des indemnités de licenciement et lui dit de quitter la ville. Il ajoute qu’Elliot sait que son vrai nom est Forrest. Leslie offre un bon paquet d’argent pour qu’il quitte la ville, mais Chandler refuse. Leslie lui dit une nouvelle fois de partir. Chandler lui rétorque qu’il peut utiliser son nom comme une référence à un passé peu glorieux. Chandler s’en va tandis que Lee entre précipitamment. Lee dit à Leslie que Mr Peyton veut le voir. Leslie lui dit qu’il a encore des affaires à régler avant et lui demande d’attendre devant les grilles de la Fabrique. (Note de Marvin : les grilles d’entrée n’ont jamais été vues. L’entrée apparaît comme une porte ordinaire donnant sur une rue ordinaire).

 

 

SCENE 3

Le Dr Rossi se trouve avec Constance et Elliot chez les Carson. Elliot informe le médecin que Rachel est allée voir Chandler à l’hôpital. Elliot n’a aucun contrôle sur Rachel parce qu’il n’est pas son père. Il a essayé de la préserver de Chandler. Michael pense qu’elle devrait aller à l’école dans une autre ville afin de ne pas subir l’influence de Chandler. Elliot ne pense pas pour l’instant vouloir l’éloigner d’ici. Michael lui reproche de ne pas l’envoyer dans une autre ville uniquement dans le but qu’elle puisse l’aider à déterrer le passé de Chandler.

 

 

SCENE 4

Norman conduit une vieille décapotable rouge. Il reconduit Rita chez eux. Il la porte pour monter les escaliers menant à l’appartement et la dépose sur le lit et pose une couverture sur ses jambes. Ils s’embrassent.

 

 

SCENE 5

Au parc, Lee conduit Leslie et gare la limousine. Peyton accueille Leslie joyeusement. Ils parlent tout en marchant dans le parc. Peyton lui dit qu’il n’a jamais mis en doute ses capacités administratives, mais seulement son intégrité. Le vieil homme ajoute que Betty est le genre de femme qu’il faut à Rodney. Il veut l’aide de Leslie pour faire rompre Betty et Steven. Peyton retourne seul dans la limousine, laissant Leslie en rade dans le parc.

 

Dialogues de la scène 5

Lee Webber conduit Leslie dans le parc, en limousine. Peyton attend sur un banc.

 

LEE : Nous voilà arrivés.

 

LESLIE : Que se passe-t-il ?

 

LEE : Ca je n’en sais rien, Mr Harrington.

 

Musique dramatique. Lee sort de la limousine et fait le tour pour ouvrir la porte à Leslie.

 

LESLIE : Qu’est-ce qu’il fait ici ?

 

LEE : Il doit certainement faire une petite bronzette. Mais je sais qu’il déteste attendre. Il vaudrait mieux aller le voir immédiatement.

 

Leslie se dirige vers Martin.

 

MARTIN : Oh, bonjour Leslie. Superbe journée.

 

LESLIE : Que voulez-vous ?

 

MARTIN : Regardez autour de vous. Que voyez-vous ? L’innocence de la jeunesse. La vie qui bourgeonne à chaque branche des arbres. Quoi de plus symbolique pour le commencement de notre nouvelle relation !

 

LESLIE : Je ne sais pas de quoi vous parlez.

 

MARTIN : Et bien vous devriez. Vous avez lu mon testament.

 

LESLIE : Quelle genre d’accusation est-ce là ?

 

MARTIN : Pas de mascarade, Leslie. Betty m’a dit comment vous l’avez fait chanter pour obtenir le document.

 

LESLIE : Je n’aurais jamais eu recours à cette pratique si vous ne m’y aviez pas forcé.

 

MARTIN (rires) : C’est vraiment la seule pratique qui vous convient, Leslie. Le point important c’est qu’après 50 ans de bataille royale nous avons finalement un but en commun.

 

LESLIE : Vous voulez que Rodney hérite de vos biens ?

 

MARTIN : Oui, je le veux.

 

LESLIE : Alors pourquoi ne les lui laissez-vous pas tout simplement ?

 

MARTIN : Parce qu’il n’arrivera pas à les gérer.

 

LESLIE : Moi je pourrais.

 

MARTIN : Oui, Leslie, vous le pourriez. Je n’ai jamais douté de vos capacités administratives, seulement de votre intégrité.

 

LESLIE : Et vous pensez être intègre en nommant Betty bénéficiaire si elle quitte Steven et se remarie avec Rodney ? Votre cerveau devrait être envoyé dans un sanatorium. Une équipe de scientifique devrait l’examiner.

 

MARTIN (rires) : Vous faites objection à mon testament ?

 

LESLIE : Je ne vois pas de raison pour eux.

 

MARTIN : Mais ce n’est pas ce que je vous ai demandé.

 

LESLIE : Ce testament va devenir votre épitaphe. Il va donner au monde la véritable personnalité de Martin Peyton. Un homme totalement corrompu, sans conscience ni compassion.

 

MARTIN (rires) : Bel essai, Leslie. Mais je ne suis pas vraiment intéressé par mon image de marque. Particulièrement après ma mort. Les conditions de mon testament sont définitives.

 

LESLIE : Et si vous mourrez demain ?

 

MARTIN : Le destin fera son travail. Si mon heure vient avant que Rodney et Betty ne soient ensemble, alors ma fortune tant convoitée risque d’être irrémédiablement perdue. Perdue pour vous, gagnée par les œuvres de charité.

 

LESLIE : Vous êtes cinglé.

 

MARTIN : Ma fortune a été bâtie sur une succession de jeux de hasard. Pourquoi ne pas tout remettre en jeu ? Allons-nous unir nos forces pour garder cette fortune dans la famille, où allons-nous regarder cette fortune s’évanouir dans la nature ?

 

LESLIE : Que voulez-vous que je fasse ?

 

MARTIN : Aidez-moi à détruire le mariage entre Steven et Betty.

 

LESLIE : Pourquoi est-ce si important pour vous que Rodney se marie avec Betty ?

 

MARTIN : Parce que Betty est le genre de femme dont Rodney a besoin pour qu’il devienne un homme accompli. Mais le plus important, c’est qu’elle vous déteste, Leslie. Vous ne pourrez jamais contrôler Betty de la façon dont vous avez contrôlé Rodney.

 

LESLIE : Très habile.

 

MARTIN (rires) : Je le pense aussi.

 

LESLIE : Pourtant vous m’avez nommé administrateur des biens jusqu’aux trente ans de Betty. Ce qui veut dire que j’ai le temps de consulter des tas d’avocats. Si vous êtes tellement déterminé à m’empêcher tout contrôle sur vos biens, alors pourquoi m’avoir nommé administrateur ?

 

MARTIN : Et bien, c’est un jeu que je n’aime pas. Mais je voulais avoir l’assurance de votre aide.

 

LESLIE : Je vois. Vous avez tout prévu, à ce que je vois.

 

MARTIN : Bien sûr.

 

LESLIE : Aucun des deux ne voudra briser leur mariage.

 

MARTIN : C’est pourquoi j’ai besoin de vous.

 

LESLIE : Donc vous voulez que je mettre la pression sur Steven. Le frapper de plein fouet avec le rapport de Blaine. Et lorsqu’il découvrira que Betty a eu une relation illicite avec un inconnu, ça lui sera trop insupportable de rester avec elle.

 

MARTIN : C’est précisément cela.

 

LESLIE : Je veux une garantie.

 

MARTIN : Vous l’avez, elle est écrite.

 

LESLIE : Vous pouvez changer cet écrit. Si Rodney et Betty se remettent ensemble, vous pouvez me retirer l’administration de vos biens.

 

MARTIN : Oui, je le pourrais. Mais vous m’aiderez quand même. Parce que c’est votre dernière chance de mettre la main sur la fortune que vous avez toujours convoitée avant même de vous marier avec ma fille… Bien, je vous aurais bien ramené à la Fabrique, Leslie, mais je suis sûr que vous préférez y retourner à pieds par cette belle journée.

 

LESLIE : Comme vous me connaissez bien, Martin.

 

MARTIN (rires) : En effet.

 

Webber tend des gants à Peyton.

 

MARTIN : Webber.

 

 

DANS LE PROCHAIN EPISODE

Steven parle avec Leslie, Rachel avec Michael, Lee avec Chandler. Chandler lui jette une boisson en pleine figure.

 

STEVEN : J’espère sincèrement que Jack Chandler ne vous a pas demandé de garder quoique ce soit de secret, ou vice versa. Et j’espère que Mr Jack Forrest non plus.

 

RACHEL : Que je parte ou que je reste, je promets une chose, je ne vous ennuierai plus.

 

LEE : Tu ne peux même pas retourné dans ta ferme donner à manger aux cochons. Comment vas-tu les payer ?

 

 
 

ÉPISODE 337

EPISODES

ÉPISODE 339